COMITÉ DE DRAGUIGNAN
Accueil

Président

Monsieur le Général

Alain VIGREUX

1 er Vice-Président

Monsieur le Général

Bernard VEZHINET

Secrétaire Général

Monsieur le Lieutenant Colonel

Jean-François FAMBON

Trésorier

Monsieur le Lieutenant Colonel

Jean-Paul PAILHES

2 ème Vice-Président

Monsieur le Lieutenant Colonel

JPatrick LEROUX

Voir les anciens articles

JOURNEES « Fondation Un Avenir Ensemble » à DRAGUIGNAN

Jeudi 25 avril 2019

Deux membres du Comité de Draguignan ont signé une Convention de parrainage au Lycée Jean Moulin, dans le cadre de la Fondation Un Avenir Ensemble. Le Médecin Général Inspecteur Marc Morillon sera le parrain de N.F., élève de seconde générale au Lycée Jean Moulin. Le Contrôleur Général Eric Martin sera celui de S.A., autre élève de seconde générale de ce même lycée.

Ces deux nouvelles conventions portent à 8 le nombre de parrainages en cours entre le Comité de Draguignan et le Lycée Jean Moulin.

Le lendemain, vendredi 26 avril 2019

Le Comité se réunissait au Lycée Léon Blum pour une conférence suivie d'un déjeuner.

La conférence donnée par Bernard Vézinhet décrivait le fonctionnement de la Fondation Un Avenir Ensemble et faisait un bilan des expériences de parrainage à Draguignan, mettant en relief la richesse de ces investissements personnels, les belles satisfactions et quelques difficultés rencontrées.

Les témoignages de quatre autres parrains, Yvan Escrihuela, Didier Bernard, Martin Brusseaux et Marc Morillon complétaient l'aspect vécu de cet exposé.

Remise du Prix 2019 de la Société des Membres de la Légion d’Honneur - DRAGUIGNAN  


Solennité et moment d’émotion intense pour les élèves et leurs parents.

La traditionnelle remise de prix s’est déroulée jeudi 16 mai 2019 dans la salle des Cordeliers à la mairie de Draguignan. En présence de nombreux adhérents du comité de Draguignan de la Société des Membres de la Légion d’Honneur, monsieur Alain MARAIS, président de la section du Var et le général (2S) Alain VIGREUX ont reçu 13 élèves accompagnés de leurs parents et chefs d’établissements et accueilli les autorités civiles et militaires*.

Un bref rappel historique : la Légion d'Honneur, créée le 19 mai 1802 par Bonaparte et  récompensant civils et militaires, est l'expression de la volonté d'un ferment de l'unité nationale :  "L'armée c'est la Nation... si l'on distinguait les Hommes en militaires et en civils, on établirait deux ordres alors qu'il n'y a qu'une seule Nation".

Etre décoré de la Légion d’honneur est l’expression de la reconnaissance de la Nation à ceux qui lui ont rendu des services civils ou militaires éminents.

La Société des Membres de la Légion d'Honneur regroupe en son sein les titulaires de la Légion d'honneur avec pour objectifs : Rassembler, rayonner, s'engager, promouvoir et aider.

Le général Alain VIGREUX a appelé les lauréats de chaque établissement du secondaire de la Dracénie Provence Verdon choisis par le corps enseignant pour ses qualités intrinsèques d’exemplarité, volonté, persévérance et courage, prix remis par les membres du comité.

Chacun a vécu un grand moment d’émotion et reçu les félicitations des autorités présentes.

Monsieur Alain MARAIS a rappelé les marques de la vitalité de la Légion d’honneur :

La récompense du mérite individuel

L’ordre de la Légion d’honneur réunit tous ceux qui peuvent se prévaloir d’actions de grande valeur forgées par leurs mérites propres. Ce principe est un symbole fort qui substitue la reconnaissance du mérite personnel au privilège de la naissance. L’ordre de la Légion d’honneur crée ainsi une vaste communauté d’hommes et de femmes traités sur un même pied d’égalité, en dehors de toute considération sociale ou professionnelle.


L’universalité de la reconnaissance

La Légion d’honneur traduit la diversité des mérites de la société française sous toutes ses formes. Qu’il soit militaire bien sûr mais aussi sportif, Prix Nobel, industriel, chanteur ou bénévole associatif, chaque citoyen ayant démontré des mérites éminents. Ce principe d’égalité la grandeur de l’ordre.


La contribution au bien public

Les légionnaires œuvrent au bénéfice de la société et non dans leur intérêt exclusif. Les décorés, dans toute la diversité de leurs activités, contribuent au développement de la France, à son rayonnement, à sa défense.

Monsieur Richard STAMBIO, maire de Draguignan, a rappelé que dès la création du premier collège à Draguignan chaque année avait lieu une remise des prix qui au fil du temps s'est perdue. Il remercie la Légion d'Honneur pour avoir fait revivre cette tradition, au début dans les salons de la sous-préfecture puis au sein de la mairie de Draguignan.

Il félicite le général Alain VIGREUX pour la continuité de cette tradition et l’assure de son soutien. Ensuite il déclare toutes les valeurs qu'apporte la lecture qui forge la mémoire et favorise le raisonnement.


Les élèves lauréats :

  •  Mlle L.B, élève de Première au Lycée du Val d'Argens au Muy
  • M. S.S, élève de Terminale au Lycée Jean Moulin de DRG
  • M. I.T, élève au collège La Peyroua du Muy
  • M. O.G, élève de Troisième du Collège Emile Thomas DRG
  • Mlle A.M, élève de Troisième du Collège Thomas Edison de LORGUES
  • M. A.N, élève de Troisième du Collège Général Férié de DRG
  • M. M.N, élève de Terminale au Lycée Thomas Edison de LRG
  • M. A.R, élève de Troisième au Collège Jacques Prévert des Arcs
  • Mlle L.G, élève de Troisième au Collège Jean Cavaillès de FGS
  • Mlle E.F, élève de Terminale Bac Pro au Lycée Professionnel Agricole des Arcs
  • Mlle M.L, élève de Troisième au Collège Paul-Emile Victor de Vidauban
  • Mlle A.M, élève de Terminale accompagnement et soin à la personne au Lycée Léon Blum DRG
  • Mlle L.E, élève de Troisième au Collège Jean Rostand de DRG

* Monsieur Richard STRAMBIO, maire de Draguignan; Monsieur Claude ALLEMAGNA, maire de Lorgues, vice-président du conseil régional ; Madame Marie RUCINSKI-BECKER, vice-présidente du conseil départemental ; Monsieur le Général de Division Laurent MICHON, commandant les Ecoles militaires de Draguignan; Madame Liliane BOYER, maire du Muy ; Monsieur Bernard CHILINI, maire de Figanières ; Madame Nathalie GONZALES, maire des Arcs ; Madame Valérie MARCY, maire de La Motte ; Monsieur Tayeb GUELATTI, représentant Monsieur Claude PIANETTI , maire de Vidauban ; Monsieur Max PISELLI, maire honoraire de Draguignan ; Mme ESCARRAT 1e Adjointe et Monsieur CONSTANS 2e adjoint au maire de Villecroze, ainsi que de nombreux membres du conseil municipal de Draguignan.


 Retrouvez la Circulaire n°1 - 2020 du Comité qui vous présente les activités organisées jusqu’en juin 2020, avec les différents bulletins d’inscription aux divers événements.

Conférence du 15 novembre 2019 - DRAGUIGNAN

« Le LOUP : histoire de l’évolution, la biologie »

La conférence a été menée de main de maître par Monsieur ORSINI Philippe.


Philippe ORSINI a suivi des études classiques dans la région Toulonnaise. En classe de seconde il se passionne pour la Nature et oriente ses études universitaires en Sciences Naturelles. Il est titulaire de maîtrises en géologie, paléontologie, zoologie et botanique et ses pôles d’intérêts ont toujours été axés sur la découverte de la Nature.

Philippe était donc l’Homme le plus compétent pour nous faire découvrir la biologie du Loup.

1. La présentation du loup :

Les populations de loups sont constituées de meutes occupant de larges territoires entre 15 000 à 30 000 Ha, qu’ils marquent par leurs hurlements (entendus jusqu’à 10 km), mais aussi par le dépôt d’excréments disposés autour de son domaine.

La majorité des meutes contient moins de 8 individus, souvent un couple reproducteur et ses jeunes.

La louve n’a qu’une portée par an, sa gestation dure 2 mois, elle met bas dans une tanière temporaire.

Le loup a une croissance très rapide et atteint à 6 mois sa taille adulte ;


Dans les temps les plus reculés, estimés à quelques 30 000 ans, le loup occupe une grande partie de l’hémisphère nord, en particulier la majeure partie de l’Europe et la Russie.

Le loup a une grande capacité d’adaptation au milieu (à + 40 ° c’est le loup du désert de 15 kg, à - 40 ° c’est le loup blanc de l’arctique qui pèse près de 60 Kg). C’est le premier animal domestiqué par l’homme.


2. La disparition du loup

Le loup devient un prédateur qui décime les animaux domestiques. Il est alors chassé, peut-être sur la base d’une légende selon laquelle c’était un mangeur d’enfants, mais en réalité surtout par l’apparition de cas de rage : des bêtes étaient tuées sans être consommées et même la mort d’humain attaqué et mordu. En 1770 c’est la période de la haine du loup.

Animal particulièrement intelligent, il est chassé par armes à feu, pièges, empoisonné avec le champignon aconit tue-loup ou à la quinine. En 1882 une prime de 100 F est versée pour chaque loup abattu.

Conséquence : entre 1930 et 1939 en France, le loup a pratiquement disparu.


2. Le retour du loup

Son retour est lié à la baisse de la population rurale et l’abandon des petits villages.

Dès 1920, on observe la multiplication par trois des surfaces de forêts, qui entraîne l’augmentation de la faune sauvage (chevreuils, cerfs, mouflons et chamois) et donc celle du loup.

En 1973 on compte 100 loups en Italie, en 1985 le nombre est de 250, et en 1994 près de 400 loups.

Et c’est naturellement le retour du loup en France par le Mercantour. En 1995 on dénombrait 530 individus en France. D’où une politique de prélèvements afin de réguler la population.

Conséquences de l’augmentation du nombre de loups : problème avec le pastoralisme : 10 853 victimes indemnisées pour un montant de 3,44 M€ en 2018.

Aujourd’hui, a été créé « le réseau loup-lynx », composé de 3 600 correspondants dont l’objectif est de recueillir des données (indices et observations) et de les publier.


Conférence très documentée, l’orateur a captivé les membres présents par ses connaissances et son allant.


Bravo à Monsieur ORSINI.

Pour en savoir plus : le site de l’Observatoire du loup






Le comité reprend ses activités

Une cinquantaine de membres se sont retrouvés le  vendredi 25 janvier 2019 au sein du Lycée Professionnel Léon Blum. Monsieur Bruno RIPOL nous a accueillis chaleureusement dans la salle de conférence.

La conférence du matin abordait le sujet délicat « du déroulement pratique d’un contrôle antidopage ».  

Cette intervention faisait suite à une première conférence en 2017  présentant tous les volets du dopage dans le sport : son histoire, les buts recherchés, les risques, les problèmes de santé publique, la remise en cause de l’éthique sportive, les contraintes des contrats sponsoring face aux sportifs professionnels et le développement des techniques et de la pharmacopée.

Le colonel Jean-François FAMBON, membre bénévole au sein du comité directeur de la ligue d'athlétisme régionale, a  traité le sujet du déroulement d’un contrôle, vu de l’intérieur, avec beaucoup de compétences et de maîtrise.

Après un rappel des fondements de la lutte contre le dopage, de sa définition légale et des différents textes applicables, ont été abordés successivement : les acteurs du contrôle antidopage, la préparation du contrôle, le déroulement du contrôle et son issue.
La conférence s'est appuyée sur la présentation de différents documents et des matériels utilisés. S'en est suivi un échange riche et fructueux avec la salle absolument avide de connaître et parfois surprise des mesures nécessaires pour la réalisation de ces contrôles. Désormais, chacun verra ce type d’opérations d’un œil plus averti.  

L'intervention de l'après-midi a traité des nouvelles mesures fiscales 2019.

Les intervenantes du groupe ALLIANZ ont su garder en éveil les participants en présentant sous forme de dialogue les mesures traitant du dispositif immobilier "CENSI-BOUVARD" prolongé jusqu'en décembre 2021, avec l’acquisition en vue  

Les participants se sont ensuite retrouvés dans la salle à manger du restaurant pédagogique pour déguster un excellent repas préparé et servi par les élèves sous les conseils de leurs professeurs.

d'une location meublée, d'un logement neuf ou ancien de plus de 15 ans et en cours de rénovation qui donne lieu à une réduction de 11% sur 9 années dans une limite de 300 000€. puis abordant le sujet des donations (tous les 15 ans) « démembrées en avancement part successorale », « part préciput et hors part partage graduelle résiduelle » et « au dernier vivant » afin de bénéficier des abattements sur les donations financières en pleine propriété aux descendants ou à défaut aux neveux et nièces.

Cette fois encore, les questions ont nourri la conférence et des rendez-vous ont été pris pour des informations individuelles.

Remise des insignes de la Légion d’honneur - DRAGUIGNAN

Le 27 janvier 2020, le général Alain VIGREUX, président du comité de Draguignan de la SMLH a remis au soldat Jacques VITRY, entouré de sa famille, les insignes de chevalier de la Légion d’honneur.

La cérémonie, présidée par Madame Nicole FANELLI, maire de SALERNES, s’est déroulée en la salle du conseil municipal de la ville de SALERNES en présence d'anciens combattants et de représentants de la SMLH.

Au cours d'une courte allocution, le général Alain VIGREUX a retracé le parcours de Jacques VITRY.


« Jacques VITRY est né le 23 décembre 1936 à Saint Vallier de Thiey (06).

Le 4 janvier 1957 il est appelé à l’activité au 11ème Cuirassier d’Orange, régiment où il suit sa formation de soldat. Embarqué à Marseille le 18 mai 1957, il débarque à Alger le 19 mai 1957 et se trouve affecté au 21e Régiment d’Infanterie Coloniale, 1èr VAC qui se trouve à la caserne Desaix près de BLIDA (Algérie).

Il participe à une opération de ratissage dans la région de l’oued de DJEMAA (secteur de BLIDA) le 21 février 1958. Au cours de cette mission son unité subit vers 13 heures, une violente attaque dont le bilan est lourd :

Il est touché par un éclat de Roquette qui lui a traversé la cuisse droite entre le fémur et l’artère fémorale, abîmant le nerf sciatique sur 6 cm ; 5 de ses camarades ont été gravement blessés et  4 de ses camarades ont été tués.
Il est évacué par hélicoptère vers 14 heures sur l’Hôpital Maillot à Alger. Il est rapatrié sanitaire sur la métropole le 7 mars 1958 et dirigé sur l’Hôpital Michel Levy à Marseille. Période de souffrances extrêmes.

Il quitte l’Hôpital le 16 septembre 1959 et rejoint le domicile de ses parents à Saint Vallier. Reconnu blessé grave de guerre, mutilé de guerre et pensionné à 100 %, il obtient à ce titre un emploi réservé à compter du 1er novembre 1962 et tiendra, avec son épouse, un bureau d’exploitation de la recette des impôts et de tabac à SALERNES. Il est receveur des impôts de 1ère catégorie. Il cessera son activité le 1er novembre 1986 par suite de l’aggravation de ses blessures de guerre.


Jacques s’est marié le 6 décembre 1962 avec Jacqueline. De cette union est né Thierry le 4 novembre 1963.

Jacques est titulaire, par décret du 16 décembre 1971 :


- de la Croix de la Valeur Militaire avec Palme
- de la Médaille Militaire pour le motif suivant : 
« jeune soldat qui a toujours fait preuve d’abnégation et de courage. S’est distingué lors de l’engagement du 21 février 1958 dans la région de l’oued de Djemaa. Tireur au fusil-mitrailleur grièvement blessé au cours de cet engagement a, par son courage exemplaire, fait l’admiration de ses camarades de combat ».

Par décret du journal officiel du 1er novembre 2019, il est fait  Chevalier de la Légion d’Honneur.


Le général VIGREUX termine par ces mots : « Monsieur, cette promotion est le couronnement d'une carrière exceptionnelle au service de la Nation Française dont vous pouvez être fier. En ces instants je veux vous présenter mes plus chaleureuses félicitations".